Présentation et objectifs

Plusieurs enquêtes françaises portant sur le climat scolaire révèlent des résultats préoccupant concernant la (dé)motivation des élèves et leur bien-être scolaire. Une enquête récente de la Direction de l’Évaluation, de la Prospective et de la Performance montre que les relations enseignants-élèves tendent à se dégrader progressivement au cours des années collège ; une enquête de l’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville souligne quant à elle que la moitié des élèves du secondaire s’ennuient fréquemment en classe; et une récente synthèse du Conseil National d’Évaluation du Système Scolaire indique que le taux du décrochage scolaire, bien qu’en baisse, demeure encore assez élevé.

La question du bien-être des élèves est aussi étroitement liée à celle du bien-être des enseignants. En effet, c’est lorsque la démotivation et le mal-être des élèves sont combinées à une charge de travail élevée des enseignants que le syndrome d’épuisement professionnel est le plus élevé. L’enseignement est une profession particulièrement exposée au stress et au syndrome d’épuisement professionnel L’une des conséquences préoccupantes de ce phénomène est son impact sur la qualité de l’enseignement. Les enseignants épuisés ont moins de ressources à investir auprès de leurs élèves et sont moins aptes à désamorcer et réguler les situations de tension au sein de la classe. Tout ceci tend à créer une dynamique délétère qui affecte tant le bien-être des enseignants et des élèves, que l’apprentissage de ces derniers. A l’inverse, d’autres recherches révèlent que le bien-être des enseignants favorise des interactions positives avec leurs élèves. Une récente étude a montré que les enseignants qui attribuent une forte signification à leur travail, développent des interactions plus nombreuses et positives avec leurs élèves, ce qui en retour tend à accroitre leur niveau de satisfaction professionnelle.

La formation professionnelle des enseignants est devenue une préoccupation forte des politiques éducatives européennes. C’est dans cette perspective qu'est proposé ce DU qui vise le développement des compétences professionnelles relatives à la promotion de la motivation et du bien-être à l’école.

Cette formation articulera des apports théoriques fondés sur des connaissances scientifiques récentes afin d’étayer l’analyse et la compréhension de l’activité des enseignants et des élèves, des mises en œuvre sur le terrain afin de favoriser l’expérimentation de nouvelles pratiques, et le développement de compétences méthodologiques permettant l’évaluation des effets de ces pratiques.

Atouts de la formation

Cette offre de formation s’inscrit dans la continuité du projet de recherche ProMoBE (Promotion de la Motivation et du Bien-Être à l’école) développé depuis 3 ans dans le cadre de l’Institut Carnot de l’Éducation (ICÉ) de la Région Auvergne Rhône-Alpes – dispositif visant à valoriser les innovations pédagogiques en associant les acteurs de l’enseignement et ceux de la recherche en éducation.

Objectifs pédagogiques et compétences à acquérir

La formation s’organise autour de trois UE :

UE 1 : Connaissances scientifiques (65h)
L'objectif de cette UE est d'acquérir des connaissances scientifiques pour analyser et comprendre son activité d’enseignant et celle des élèves.  Cette UE consistera en un apport de connaissances sur les processus motivationnels et émotionnels, les théories du bien-être, les croyances de l’enseignant et l’adolescence. L’essentiel de ces apports théoriques seront apportés dans le cadre de webinaires (enseignements à distance). L’enseignant connaît :
  • Les différentes approches du bien-être issues de la psychologie positive
  • Les travaux sur la présence attentive, l’optimisme, les forces et ressources personnelles
  • Les travaux sur les compétences psychosociales
  • Les effets des processus affectifs et émotionnels sur l’attention et l’apprentissage
  • La théorie de l’autodétermination
  • La théorie des buts d’accomplissement
  • Les théories sur la nature de l’intelligence
  • Les théories du soi 
  • Les recherches sur « l’effet maitre » et « l’effet des attentes de l’enseignant »
  • Les travaux récents sur le développement de l’adolescent
Volume horaire : 65 heures, dont 45 heures en webinaires
Modalité d’évaluation : un examen écrit de 2 heures, noté sur 20 (coefficient 1)

UE 2 : Compétences professionnelles (50h)
Objectif : Développer des compétences professionnelles permettant de susciter l’engagement des élèves dans l’apprentissage et le développement de leurs compétences psychosociales.
Cette UE consistera à expérimenter et à s’approprier des pratiques et des outils visant à optimiser l’engagement des élèves en classe et le développement des compétences psychosociales. Après une présentation de ces pratiques et outils par le formateur, les enseignants-stagiaires seront invités à les mobiliser sur le groupe de pairs pour ensuite être en mesure de les proposer à leurs élèves en classe.
L’enseignant sait :
  • Analyser sa pratique professionnelle et l’activité des élèves à partir de grilles d’observation et d’indicateurs fondés théoriquement
  • Mettre en œuvre un climat de classe soutenant et bienveillant
  • Mettre en œuvre des interventions selon un approche centrée solution
  • Mettre en œuvre des activités visant à aider les élèves à identifier, comprendre et exprimer leurs émotions
  • Mettre en œuvre des pratiques de l’attention pour aider les élèves à réguler leurs émotions
  • Mettre en œuvre des activités visant à aider les élèves à identifier et mobilier leurs forces de caractère
Volume horaire : 50 heures
Modalité d’évaluation : l’évaluation des UE 2 et 3 est commune. Pour une présentation détaillée, voir modalité évaluation UE3.

UE 3 : Conception et évaluation de projets (20h de travail personnel)
Objectif : 3 : Analyser les besoins, concevoir une intervention et évaluer les effets de cette intervention sur les élèves :
L’enseignant sait :
  • Analyser son contexte d’enseignement afin d’identifier les besoins des élèves au niveau de la motivation et du bien-être
  • Concevoir et mettre en œuvre un projet d’intervention pour répondre aux besoins identifiés
  • Évaluer les effets de cette intervention sur les élèves à partir d’indicateurs d’observation fondés théoriquement et/ou en utilisant des échelles de mesure de la motivation et du bien-être en contexte scolaire
  • Rédiger un rapport d’intervention synthétisant les différentes étapes de la démarche, restituant les résultats de l’évaluation, et débouchant sur l’évocation de perspectives futures
Volume horaire : 20 heures de travail personnel
Modalité d’évaluation : un rapport de 20 pages sera rédigé par chaque enseignant-stagiaire afin de décrire les interventions mises œuvre avec ses élèves au cours de l’année. Le rapport sera structuré en 5 parties :
- Description du contexte d’enseignement (e.g., analyse des caractéristiques des élèves et de son style d’enseignement) afin de choisir les stratégies d’intervention les plus adaptées à mettre en œuvre
- Présentation de la littérature sur les fondements théoriques de ces stratégies
- Présentation du protocole d’intervention et des indicateurs d’évaluation retenus
- Présentation des résultats
- Discussion et perspectives